Accès direct au contenu

Recherche avancée


Accueil > Actualités > Actus générales

Vie de l'université

Signature du contrat de bassin de l'étang du Louroux

le 1 février 2017

Signature contrat du Louroux

Mercredi 1er février, l'Agence de l’Eau Loire Bretagne, la Chambre d’agriculture, et l'Université de Tours procédaient à la signature du contrat de bassin de l'étang du Louroux en présence des communes concernées, des partenaires institutionnels et techniques (DDT, Syndicat d’aménagement de la vallée de l’Indre, groupement de développement agricole de Ligueil-Descartes, Fédération des CUMA) et des agriculteurs du bassin.

Ce partenariat signé pour 4 ans (2016-2020) a pour objectif d'améliorer la qualité de l'eau et les problèmes de colmatage et de comblement de l'étang du Louroux selon 2 axes de réflexion :
- prévoir des opérations de restauration des milieux naturels afin d’améliorer leurs capacités épuratoires sur le site ENS lui-même, ce qui relève de la compétence du Conseil départemental en tant que propriétaire et gestionnaire. Sur ce point, un plan de gestion 2015-2020 est en cours de mise en œuvre
- raisonner les pratiques agricoles au niveau du bassin et appréhender les transferts d’eau et de sédiments entre les parcelles et le plan d’eau. C’est l’objet du contrat territorial du bassin porté par le Conseil départemental en tant que collectivité territoriale gestionnaire de l’étang.

Ce contrat prévoit les mesures suivantes :
- des diagnostics individuels d’exploitation et du conseil individuel auprès des agriculteurs volontaires pour établir un programme d’actions de changement ou d’adaptation des pratiques
- des actions techniques agricoles (calcul des reliquats azotés, analyse de la matière organique dans les sols, expérimentation de travail du sol en lien avec la fédération départementale des CUMA, gestion des intercultures, diversification de l’assolement…)
- des suivis de la qualité physico-chimique des sols et une étude bilan du contrat
- la poursuite des études sur le transfert des particules couplée à un nouveau volet dédié au suivi du phosphore à partir d’un réseau de sites instrumentés existants installés sur le réseau hydrographique du bassin.
Ce projet de recherche appliquée portant sur les transferts de matières en suspension et de phosphore sur des zones de plaines sédimentaires constitue un cas unique en France. Il est financé par l’AELB et l’Université.
- des opérations de communication, de coordination et de suivi technique assurées par la Chambre d'Agriculture

Pour rappel :
Etang du Louroux : Site d’environ 110 ha dont 60 ha de plans d’eau classés ENS. Plan d’eau alimenté par un bassin versant de 2 300 ha, drainé par un réseau de 10 km de ruisseaux et 30 km de fossés de drainage.
La Surface Agricole Utile représente 80 % de la surface du bassin. 31 exploitants agricoles sont présents dont 15 ont leur siège d’exploitation sur le bassin.

Problématique :
La qualité de l’eau moyenne mesurée par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (AELB) au niveau du plan d’eau : problème d’eutrophisation dont l’origine est liée principalement à des apports trop importants d’azote et surtout de phosphore d’origine agricole.
A ces problèmes de qualité des eaux s’ajoute une problématique de colmatage et de comblement accéléré de l’étang liée en partie à l’érosion des sols qui se traduit par des transferts importants de matières en suspension au moment des pluies hivernales. Une part importante du phosphore est liée à ces matières.
 
  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité