Accès direct au contenu

Recherche avancée


Accueil > Culture > Mercredis de Thélème

Culture

Mercredis de Thélème
"14-18" Perspectives allemandes

le 3 décembre 2014
18h30 à Thélème
Entée libre et gratuite

Tout au long de l’année 2014 les Mercredis de Thélème contribuent aux commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale avec un cycle intitulé « 1914 en perspective(s) ».

LOGO Mercredis de Theleme.jpg

"14-18 Perspectives allemandes"

avec :
Fabian Lemmes, Université de Bochum - Allemagne
Christine de Gemeaux, Université François-Rabelais
Anne Jeannot, Université François-Rabelais

Modérateur : François-Olivier Touati , Université François-Rabelais
 
Fabian Lemmes (Bochum) 1914-2014 : la Première Guerre mondiale dans l'histoire et la mémoire allemandes
Après des études d'Histoire, d'Etudes culturelles françaises, de Communication interculturelle et de Psychologie sociale à Sarrebruck et à Paris, Fabian Lemmes a obtenu son PhD à l'Institut universitaire européen de Florence en 2009. Il y a soutenu une thèse intitulée Arbeiten für das Reich: Die Organisation Todt in Frankreich und Italien, 1940-1945 (L'Organisation Todt en France et en Italie, 1940-1945), puis a enseigné à Bielefeld et à Sarrebruck. Depuis 2010, il est Juniorprofessor en Histoire européenne à la Ruhr-Universität Bochum. Ses recherches portent sur l'histoire comparée et transnationale de l'Europe, les migrations et l'histoire du travail ainsi que sur l'histoire de la violence politique.

- « The Economics of the German Construction Programmes in Occupied France and Occupied Italy, 1940-1945 », in J. Scherner/E. White (dir.), Paying for Hitler’s War. The Consequences of Nazi Hegemony for Europe, Cambridge, Cambridge University Press [sous presse].
- Evakuierungen im Europa der Weltkriege – Les évacuations dans l‘Europe des guerres mondiales – Evacuations in World War Europe, dirigé par Fabian Lemmes et al., Berlin, Metropol, 2014.
- (avec Manuel Borutta): « Die Wiederkehr des Mittelmeerraumes. Stand und Perspektiven der neuhistorischen Mediterranistik », Neue Politische Literatur, 58 (2013), p. 389-419.
- « Arbeiten für den Besatzer. Lockung und Zwang bei der Organisation Todt in Frankreich und Italien 1940-1945 », in D. Pohl/T. Sebta (dir.), Zwangsarbeit in Hitlers Europa. Besatzung, Arbeit, Folgen, Berlin, Metropol, 2013, p. 83-103.
- « Der anarchistische Terrorismus des 19. Jahrhunderts und sein soziales Umfeld », in S. Malthaner/P. Waldmann (dir.), Radikale Milieus. Das soziale Umfeld terroristischer Gruppen, Frankfurt a.M., Campus, 2012, p. 73-117

Christine de Gemeaux (Tours) Géopolitique et positions allemandes face à la guerre
Dans le cadre des interrogations sur la Première Guerre mondiale (1914-1918) et le rôle de l’Allemagne, la géopolitique[1] livre une clé permettant de comprendre les circonstances de l’entrée en guerre du pays et les évolutions survenues depuis. Frank‑Walter Steinmeier, ministre fédéral des Affaires étrangères a récemment souligné que l’Allemagne, de par sa situation géopolitique, a assumé une responsabilité particulière en 1914 : placée au centre de l’Europe, elle aurait additionné les conflits au lieu de les affronter.[2] Cette situation, le fragile équilibre des puissances dans l’espace centre-européen, expliqueraient août 1914. Dans quelle mesure le jugement de Steinmeier est-il exact ; peut-on parler de la responsabilité allemande comme le font, notamment, certains historiens d'outre-Rhin, de l’impérialisme et du militarisme du Reich ? Enfin quelles continuités des positions allemandes peut-on dégager ? Tels seront les points abordés dans cette conférence.
(1)Yves Lacoste, Géopololitique. La longue histoire d’aujourd’hui, Paris, Larousse, 2006.
(2)Débat du 28 janvier 2014 au ministère des Affaires étrangèresChristine de Gemeaux, agrégée en études germaniques, est Professeur habilité des universités à l'Université François-Rabelais. 
Après avoir étudié à Paris-Sorbonne, à Bonn et Francfort sur le Main, Christine de Gemeaux a enseigné à l'Université de Clermont II avant de devenir titulaire de la chaire de civilisation au département d'allemand de Tours qu'elle a dirigé pendant quatre ans. Elle est maintenant responsable pour la France du master binational Tours-Bochum : "Discours et pratiques des médiations culturelles". 
Membre de l'équipe Interactions Culturelles et Discursives (ICD) et du  pôle franco-allemand de l'université de Tours (PFAT), ses spécialités sont l'histoire et l'histoire culturelle allemandes en contexte européen. Elle est l'auteur de nombreuses publications sur la tradition des discours, la médiation en Europe et plus récemment sur les questions impériales et (post)coloniales. Quelques publications récentes : Empires et colonies. L'Allemagne du Saint-Empire au deuil postcolonial (2010), L'Europe coloniale et le grand tournant de la Conférence de Berlin 1884-115 (2012), et également cet article, dans la revue Questions Internationales, n°68 de juillet-août 2014, L'Été 14. D'un monde à l'autre (1914-2014) : "Géopolitique et positions allemandes face à la guerre".  Cet article sera présenté ici dans une version adaptée à un large public afin de donner lieu à un débat.

Anne Jeannot (Tours) Les Traités de paix et le démantèlement des Empires au sortir de la Première Guerre Mondiale.
La Conférence de paix qui se tient à Paris de janvier à juin 1919 donne naissance au Traité de Versailles qui règle le sort de l’Allemagne puis à d’autres traités signés avec les différents pays vaincus.
Les traités de 1919-20 dominés par les idées du Président américain Wilson, procèdent à un bouleversement complet de la carte européenne et élaborent avec la Société des Nations un premier mécanisme de sécurité collective. En consacrant le démantèlement des Empires, ils créent un profond ressentiment chez les pays vaincus tenus à des réparations très lourdes, sans pour autant régler l’épineux problème des minorités nationales.
Aussi le nouvel équilibre européen se trouve-t-il incapable de garantir une stabilité politique et une cohabitation pacifique entre les peuples mais génère au contraire une situation qui devait conduire au second conflit mondial.

Anne Jeannot est maitre de conférences en droit public à l’Université François-Rabelais de Tours. Membre du GERCIE et directrice de la Licence Droit français/ Droit allemand elle a notamment pour champ de recherche les relations franco-allemandes dans le cadre de l’Union européenne.
- Le rôle du couple franco-allemand dans l’élaboration du Traité de Lisbonne. En cours de publication.
-Le couple franco-allemand entre crises et solidarités. En cours de publication.
-Le Traité de l’Elysée : quelle actualité pour la coopération franco-allemande ? Publication revue de l’Union européenne. Janvier 2015.
-La coopération franco-allemande en matière de défense. Bilan et perspectives. Bruylant. Janvier 2015.


François-Olivier Touati, professeur à l’Université François-Rabelais de Tours, a dirigé le Département d’Histoire et d’Archéologie de 2009 à 2014. Membre de l’Équipe Monde Arabe et Méditerranée (EMAM-Citeres), il est spécialiste d’histoire du Moyen Âge et d’historiographie contemporaine.


 
  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Contacts 

Les Mercredis de Thélème est un cycle de conférences grand public qui vise à mettre en valeur le travail et les compétences de chercheurs et équipes de recherche de l'Université et souhaite favoriser la diffusion des savoirs dans tous les domaines.

Informations complémentaires

Lieu(x)

  • Salle Thélème

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité