Accès direct au contenu

Recherche avancée


Accueil > L'université > Développement durable

Maîtrise de la politique énérgétique

  

  • Repenser nos usages et nos consommations

La diminution de la consommation des fluides énergétiques (électricité, chauffage, eau) constitue un impératif environnemental et économique. Les dépenses énergétiques peuvent être limitées à la fois par l'installation -ou le renouvellement- d'appareils permettant de réduire la consommation, mais aussi par des écogestes. Il y a des mesures techniques à mettre en oeuvre, mais aussi comportementales. Repenser les usages, c'est repenser son rapport à l'énergie en acceptant l'idée que l'électricité a un coût environnemental, social et économique. C'est aussi accepter de partager des équipements plus performants plutôt que de multiplier les équipements individuels.

Exemples d’actions concrètes mises en place à l’université de Tours : les urinoirs sans eau (site Portalis, UFR de Droit et DTI Polytech)
Sur le site Portalis de l’Université de Tours, 4 urinoirs ont été remplacés par des urinoirs sans eau. L’UFR, en lien avec la DTI Portalis et l’EPU, s’est proposé d’être le site expérimentateur de la solution des urinoirs sans eau. Ce type d’urinoir fonctionne sans eau et selon un système d’écoulement à membrane, sans barrière chimique, empêchant l’émanation d’odeur et nécessitant un moindre entretien. Ces urinoirs sont une solution nouvelle, innovante, permettant d’avoir un retour tangible sur la réduction de la consommation. Le site Portalis dispose actuellement de 30 urinoirs. L’usage et le nettoyage ont été un succès : l’entretien est facile et les usagers ne déplorent aucune gène.

 

  • Réhabiliter les équipements de nos bâtiments

La limitation des dépenses énergétiques doit passer par le remplacement ou la réparation des équipements et des appareils les plus anciens. Il s'agira de réduire en priorité les dépenses liées aux consommations d'électricité et d'eau. Ces deux démarches seront mises en œuvre dans l'ensemble des bâtiments de l'université.

Exemples d’actions concrètes mises en place à l’Université de Tours : Systèmes de refroidissement par circuit fermé (Département de Chimie, UFR Sciences et Techniques)
Faire de la chimie implique une grande consommation d’eau, perte considérable, surtout de nos jours. Il existe pourtant des dispositifs permettant de faire re-circuler l’eau pour éviter ce gaspillage. Le projet de remplacement des systèmes de refroidissements s’inscrit largement dans une politique d’économie d’eau très significative grâce au système de réfrigération par fermeture du circuit de gestion de l’eau. Ce système de récupération-réfrigération d'une capacité de 10L permet de garantir une température de l’eau de l’ordre de 10 °C minimum permettant également une meilleure condensation des solvants lors des synthèses réalisées sous reflux de solvant. Ainsi, l'utilisation du robinet ouvert en continu n'est plus nécessaire pour le refroidissement des solutions.
 
 

  • Mettre en place une politique de bâti durable

De nouveaux bâtiments vont accueillir les services centraux à la caserne du Plat d'Etain. Il s'agit de mettre en place des normes de construction permettant d'obtenir un bâtiment pourvu de qualités environnementales. De même, les rénovations envisagées sur le bâtiment Dassault de l'EPU servira de "site-test" afin de valoriser les techniques, leur appropriation et les économies réalisées.

Exemples d’actions concrètes mises en place à l’Université de Tours : La rénovation du Plat d’Étain (services centraux de l’Université
Lors de la réhabilitation des bâtiments, plusieurs mesures ont été menées afin de rendre les bâtiments économes en énergie :
- Tous les bâtiments disposent d’un éclairage automatique à la fois par détection de présence mais aussi de luminosité. Lorsque les apports externes en luminosité sont suffisants, l’allumage électrique ne se déclenche pas. Cette mesure fait économiser environ 25% d’énergie.
- Tous les bâtiments disposent d’un traitement thermique par ventilation double flux : l’air introduit dans les locaux est réchauffé par échange avec l’air rejeté (sans contact). Cette mesure permet d’économiser 70% à 80% de l’énergie nécessaire pour réchauffer l’air ambiant.
- Tous les bâtiments sont alimentés en chauffage par une chaufferie centrale située dans le bâtiment A. Le système de chaufferie est double : c’est une chaufferie au gaz et à condensation pour améliorer la performance. La centralisation du chauffage en un seul point de production permettra à terme de se raccorder à la chaufferie biomasse prévue dans le projet urbain de la Ville de Tours sur le quartier. Par ailleurs la chaufferie est pilotée par une Gestion technique Centralisée qui permet d’optimiser au mieux la production en fonction des conditions climatiques.
- Tous les bâtiments sont isolés par l’intérieur, pour respecter les formes architecturales de la caserne militaire. Toutes les menuiseries extérieures ont été changées et sont à double vitrages avec des menuiseries aluminium à rupture de pont thermique.
- Le bâtiment D accueille le data center, poumon du système informatique de l’Université. Le système de refroidissement agit de manière ciblée sur les équipements informatiques dit « couloir chaud » et non pas sur tout le local.
- L’alimentation en eau chaude dans les sanitaires n’a pas été généralisée. Seuls les douches et postes de ménage disposent d’eau chaude



Pour plus d’informations :

 

Télécharger le rapport 2016 sur 5 ans de Développement Durable et 50 actions concrètes pour changer l’université [PDF - 7 Mo]



 


  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Contact


Chargée de mission Développement Durable
Mathilde Gralepois