Accès direct au contenu

Recherche avancée


Accueil > Vie étudiante > Handicap > Accessibilité

L’accessibilité en question


La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées introduit, pour la première fois, dans le code de l’action sociale et des familles, une définition du handicap inspirée de la classification internationale du handicap.

La loi prend désormais en compte les quatre familles de handicap : moteur, sensoriel, cognitif, psychique et concerne également les personnes à mobilité réduite, y compris de manière temporaire.

Elle pose le principe selon lequel "toute personne handicapée a droit à la solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale, qui lui garantit, en vertu de cette obligation, l’accès aux droits fondamentaux reconnus de tous les citoyens ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté".

Cet accès aux droits fondamentaux prend un sens particulier au sein d’une université.

Si la première définition, évidente et fondamentale, de l’accessibilité est celle concernant l’accès aux bâtiments, elle englobe de fait un champ bien plus vaste : l’accès au savoir, à la culture, au sport… à l’ensemble de ce qui fait la vie d’un être humain.

Ainsi, tout en poursuivant ses efforts pour une meilleure circulation dans ses locaux, l’université n’en oublie pas moins ces autres aspects de l’accessibilité, en étant à la poursuite d’un seul objectif : le plein exercice de votre citoyenneté étudiante.
 

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page