Actualité

Mercredis de Thélème : Culture et sciences, au féminin !
Les femmes à l’épreuve de la science

  • Culture,
Date(s)

le 19 février 2020

Entrée libre et gratuite
De 18h30 à 20h
Lieu(x)
Salle Thélème

Les femmes à l’épreuve de la science

Avec Nadine Fresquet et Anne Taillandier-Schmitt 

Modération : Daniel Saulnier (CESR)


  visionner la conférence  
 

Deuxième conférence du cycle Culture et sciences, au féminin !, elle se penche sur la "mauvaise réputation" des femmes dans les domaines scientifiques en examinant le rôle des stéréotypes ainsi que la place des femmes dans le monde artistique à l’échelle régionale et nationale.

Nadine Fresquet "Le regard des sciences sur le corps des femmes. Perspective historique."

Nous verrons comment, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, le savoir scientifique longtemps détenu par les hommes, a posé un regard inquiet, voire dépréciateur, sur le corps des femmes. Cet état de fait a pu être à l’origine de la construction d’une « symptomatologie féminine » qui a assigné aux femmes certaines maladies et les a parfois exposées à des méthodes thérapeutiques brutales.
Nous examinerons l’histoire des conceptions du corps féminin pour montrer comment leur évolution au cours des siècles, dans le regard de la communauté scientifique masculine, a influencé la description, parfois même l’apparition, de certaines « maladies féminines ».
Nous nous interrogerons sur les reliquats de quelques conceptions sexistes héritées des siècles précédents dans les connaissances et enseignements scientifiques actuels.

Nadine Fresquet est maîtresse de conférences en Neurosciences à l’Université de Tours. Elle enseigne les neurosciences aux étudiant.e.s de Psychologie et donne des conférences sur l’histoire de la maladie mentale.
Elle est directrice adjointe de la Maison pour la science qui propose des formations aux enseignant.e.s de 1er et 2nd degré sur une diversité de thèmes scientifiques. Dans ce cadre, elle encadre les formations en Neurosciences et sur l’Egalité filles-garçons à l’école.
Elle assure la révision scientifique d’ouvrages de Neurosciences destinés au jeune public.

Anne Taillandier-Schmitt : Femmes et sciences : les conséquences d'une "mauvaise réputation"

Les femmes se sont toujours intéressées aux domaines scientifiques mais on s'est peu intéressé à elles et à leurs contributions. Par ailleurs, même si les filles réussissent mieux que les garçons à l’école, elles sont moins nombreuses à choisir des filières scientifiques et techniques. En s’appuyant sur des travaux issus de la psychologie sociale cette intervention fournira un certain nombre d’éléments pour comprendre cette « mauvaise réputation » des femmes en sciences. Plus précisément, il s’agira d’examiner le rôle des stéréotypes associés aux hommes et aux femmes, leur influence sur l’orientation des filles et sur les performances de ces dernières. Enfin, quelques leviers d’action permettant de limiter les effets délétères des stéréotypes seront présentés.

Anne Taillandier-Schmitt est maîtresse de conférences de psychologie sociale. Elle enseigne au département Carrières Sociales de l’IUT de Tours où elle propose, entre autres, un enseignement sur cette thématique aux étudiants de la licence professionnelle Médiation Scientifique. Elle est membre titulaire du laboratoire PAVeA (Psychologie des Ages de la Vie et Adaptation). L’essentiel de ses travaux de recherche portent sur les relations entre groupes majoritaires et groupes minoritaires. Elle s’intéresse en particulier aux stéréotypes de genre et à leur influence.

Dougez, C., Taillandier-Schmitt, A., & Combalbert, N. (2018). Influence of acculturation strategies on the judgment of a violent act committed by a North African woman. International Review of Social Psychology, 31(1), 1-11.
Taillandier-Schmitt, A., Esnard, C., & Mokounk (2012). Self-Affirmation in occupational training: Effects on the math performance of French Women nurses under stereotype threat. Sex Roles, 67, 43-57.


Daniel Saulnier est docteur en musicologie médiévale, HDR en musique. Il a été directeur de l'Atelier de paléographie musicale de l'abbaye de Solesmes et professeur de chant grégorien à l'Institut Pontifical de Musique Sacrée à Rome. Il est actuellement ingénieur de recherches au CESR.