Le doctorat est grade universitaire prestigieux, qui associe formation et recherche de haut niveau. En ouvrant ses études doctorales à l’international, l’université de Tours permet à des docteurs prometteurs d’intégrer nos unités de recherche d’excellence.
Un diplôme de niveau Master ou équivalent est nécessaire pour effectuer un doctorat à l’université de Tours.
La préparation du doctorat s’effectue normalement sur une durée de trois ans. Il est toutefois possible, sous certaines conditions, de bénéficier d’une prolongation de la préparation. Celle-ci doit être demandée chaque année. L’autorisation d’inscription est prononcée par le Président de l’université après agrément du directeur de thèse et sur proposition du directeur de l’École doctorale.
Le travail s’effectue sous la direction d’un professeur, le directeur de thèse, avec lequel vous déterminez l’intitulé de votre sujet de thèse.
Plus d’infos sur www.campusfrance.org ou sur le site internet du Ministère de l’Education Nationale et de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche 
 

Le dispositif de co-tutelle

Il permet à un doctorant français d’effectuer son doctorat à la fois en France et dans un pays étranger, en préparant sa thèse en alternance dans l’un et l’autre pays. Il favorise ainsi la mobilité des doctorants dans des espaces scientifiques et culturels différents.
Le principe de réciprocité signifie que le doctorat délivré dans le cadre d’une convention de co-tutelle est reconnu de plein droit en France et peut également être reconnu dans le pays étranger.
La thèse est rédigée dans la langue définie dans la convention et fait l’objet d’une soutenance unique.
Pour en savoir plus, téléchargez le document sur les cotutelles internationales de thèse 


Le label européen

Le label européen peut être décerné en sus du diplôme de doctorat. Pour l'obtenir, il faut en faire la demande avant la fin de son doctorat et remplir les quatre conditions suivantes :
  • séjour du doctorant d’au moins trois mois dans un centre de recherche d’un pays européen autre que la France ;
  • autorisation de soutenance accordée au vu de rapports rédigés par au moins deux professeurs appartenant à des établissements d’enseignement supérieur de deux États membres de la Communauté Européenne, autre que celui dans lequel le doctorat est soutenu ;
  • appartenance d’un membre au moins du jury à un établissement d’enseignement supérieur d’un Etat membre de la Communauté Européenne, autre que la France ;
  • soutenance effectuée pour une partie dans une langue de la Communauté Européenne autre que la (ou les) langue(s) nationale(s) du pays où est soutenu le doctorat.
Une attestation signée par le responsable du laboratoire d'accueil ou le président de l'université étrangère énonçant les dates de séjour du doctorant doit être jointe au dossier de soutenance.
Le jury accorde la qualification de label européen en le précisant dans le procès-verbal de soutenance