Les Mercredis de Thélème est un cycle de conférences grand public qui vise à mettre en valeur le travail et les compétences de chercheurs et équipes de recherche de l'Université de Tours et souhaite favoriser la diffusion des savoirs dans tous les domaines.
 

2019 : Relire Balzac aujourd'hui


Honoré de Balzac a 220 ans. La Ville de Tours ainsi que de nombreux partenaires institutionnels et culturels se mobilisent tout au long de l’année 2019 pour… l’honorer !
Saisissons cette occasion de le lire ou de le relire. L’université de Tours propose, de septembre à décembre, un cycle de trois conférences qui s’attacheront à caractériser la singularité de la voix de Balzac.

Logo Balzac Tours
Ce cycle de conférences des Mercredis de Thélème de l’Université de Tours est proposé dans le cadre de Balzac Tours, célébrant sur tout le territoire régional les 220 ans de la naissance d'Honoré de Balzac 


Les conférences ont lieu salle Thélème, les mercredis à 18h30.
 

Le programme


Post-scriptum au cycle Balzac des Mercredis de Thélème

Trois conférences ont évoqué Balzac écrivain, avec le désir de donner l’envie de le lire ou le relire, de découvrir peut-être aussi des facettes moins connues de son œuvre. Telles ses nouvelles. Lui qui aime tant à lentement exposer, à sans cesse amplifier, il est aussi un maître dans l’art de faire court, et dense. Toujours observateur des passions sociales comme dans ses romans, il y fait montre d’une invention extraordinaire. Son réalisme romantique s’y épanouit.

On trouve ces nouvelles de Balzac dans différentes éditions de poche à portée des bourses légères. Un volume intitulé tout simplement Nouvelles a été édité par Philippe Berthier chez Garnier-Flammarion (il en contient une quinzaine). Recommandons particulièrement dans ce volume Une passion dans le désert (passion entre un soldat et une panthère…) ainsi qu’Adieu (une histoire d’amnésie après le passage de la Bérézina). Chez le même éditeur, on trouvera, publiées conjointement, deux autres nouvelles ne figurant pas dans ce volume : Ferragus (histoire autour d’une société secrète composée de treize hommes qui se sont jurés de s’entraider, fût-ce au prix du crime) et La Fille aux yeux d’or (les mêmes Treize font retour, au milieu d’un crime passionnel sur fond d’homosexualité féminine). Autre nouvelle à recommander qui ne figure pas dans le volume Garnier-Flammarion, L’Élixir de longue vie : récit fantastique sur le désir d’immortalité, avec Don Juan pour héros (Livre de Poche).

Si l’on veut mieux connaître l’art balzacien du roman, on pourra lire :
  • Balzac, Écrits sur le roman (anthologie de textes réunis par Stéphane Vachon), Le Livre de Poche : on y trouve notamment l’Avant-Propos de 1842 à La Comédie humaine.
  • Maurice Bardèche, Balzac, romancier, Slatkine Reprints, Genève. Ce maître ouvrage paru en 1940 reste la meilleure présentation de l’esthétique balzacienne, dans un langage simple et élégant. Même si son auteur n’inspire pas que du respect (collaborateur, il fut destitué de sa chaire en 1945).
Pour qui s’intéresserait à l’homme Balzac, retenons la biographie romancée du grand écrivain autrichien Stefan Zweig disponible dans la collection « Livre de Poche » : Balzac, le roman de sa vie.
Philippe Dufour