Partager
Actualité

Analyse moléculaire de la vie secrète du streptocoque du groupe A, un pathogène humain aux multiples facettes

  • Recherche,
jmm
jmm
Date(s)

le 16 mai 2022

à 14h00
Lieu(x)

Site Tonnellé

Amphithéâtre D, Faculté de Médecine de Tours

Après des recherches postdoctorales à l’Institute of Molecular Evolutionary Genetics de l’Université de Pennsylvanie, et un résidanat en médecine de laboratoire à l’Hôpital universitaire de Pennsylvanie, le Dr. James M. Musser intègre le département de pathologie du Collège Baylor de Médecine à Houston, et y est promu professeur de pathologie et de médecine génomique.

En 1999, il est nommé chef du Laboratoire de pathogénie bactérienne humaine au National Institute of Allergy and Infectious Diseases.

Il rejoint ensuite le Houston Methodist Research Institute en 2005 et en est le codirecteur et vice-président exécutif jusqu’en 2010. En plus de présider la Fondren Presidential Distinguished Chair, le Dr Musser est également président du Département de pathologie et de médecine génomique et directeur du Centre de recherche sur les maladies infectieuses.

Les travaux de recherche de James Musser ont pour objectif de faire progresser la compréhension des interactions entre les pathogènes et leurs hôtes, en utilisant une stratégie de recherche interdisciplinaire qui repose sur des techniques de pointe comme le séquençage du génome, l’analyse du transcriptome, l’analyse génétique moléculaire de la population, des modèles in vivo pertinents et l’analyse des facteurs de l’hôte pour acquérir de nouvelles connaissances sur le support génétique des infections causées par le streptocoque du groupe A. Tous ses travaux du laboratoire reposent sur une collaboration étroite avec des chercheurs locaux, nationaux et internationaux ayant divers domaines d’expertise.

Une première série de projets travaille à identifier les principaux candidats vaccins contre le streptocoque du groupe A. Ce streptocoque cause plus de 700 millions de cas mondiaux chaque année, mais aucun vaccin n’est disponible à ce jour, malgré des décennies de recherches. Le Dr Musser utilise une stratégie expérimentale multimodale, associant une analyse moléculaire fine de l’agent pathogène et de la réponse immunologique de l’hôte, des modèles de maladies in vivo, et l’analyse du matériel clinique pour identifier un ou plusieurs antigènes protéiques qui protègent les humains contre la pharyngite et les maladies invasives à streptocoque du groupe A.

Une seconde cohorte de projets vise à élucider les événements génétiques qui contribuent aux épidémies d’infection à streptocoque du groupe A. Son équipe travaille sur un souchier exhaustif composé de souches de sérotype M3 collectées sur 16 ans à partir de patients atteints d’infections invasives. Le projet repose sur une analyse comparative fine du séquençage du génome et des polymorphismes génétiques des souches de patients ayant un phénotype clinique bien caractérisé. L’objectif est de comprendre les tendances temporelles et géographiques précises de la propagation de ces souches. En outre, l’équipe cherche à définir les polymorphismes génétiques et les circuits régulateurs de virulence dans l’agent pathogène qui influencent le phénotype clinique.