Partager
Actualité

Communiqué de presse Don du corps

  • Recherche,
Date(s)

du 12 avril 2021 au 25 avril 2021

En médecine, certains apprentissages et recherches scientifiques reposent encore aujourd’hui sur le don du corps à la science. Pourtant, le nombre de ces dons a chuté suite à la découverte de pratiques inacceptables au centre parisien des Saint Pères, fin 2019. Le Collège Médical Français des Professeurs d’Anatomie, les familles, les donateurs, ainsi que des spécialistes d’éthique ont travaillé à la réforme de ce don du corps. Avec la Conférence des Doyens de Médecine, l’Association des Étudiants en Médecine de France et l’Académie de Chirurgie, ils ont cosigné une tribune parue aujourd’hui dans Libération.

Nécessaire pour l’apprentissage et la recherche, le don du corps consiste à donner son corps à la science au moment du décès. Cette décision, que l’on prend de son vivant et qui nous engage après notre décès, est une démarche personnelle, qui affecte également la famille endeuillée. Un contrat moral engage alors le praticien et les institutions à être irréprochables durant toutes les étapes, de l’inscription du donateur à la prise en charge du corps, à son usage et à sa restitution funéraire.

En 2019, les donateurs et leurs familles, mais aussi les étudiants et professeurs ayant une pratique respectueuse et éthique de l’anatomie, découvraient, épouvantés, le scandale du Centre de don du corps des Saint Pères (Université Paris Descartes), par voie de presse. Soucieux du respect du donateur et du deuil de sa famille, ils ont souhaité réformer le don du corps en proposant la mise en place d’un fonctionnement commun à tous les centres recevant des corps sur le territoire national dans un souci de transparence et de respect partagés.

Constitués en groupe de travail composé d’enseignants d’anatomie, de familles, de donateurs et de spécialistes d’éthique, ils viennent de publier :
  • Un rapport proposant un état des lieux de la situation ainsi que six propositions pour réformer le don du corps ;
  • Une tribune dans Libération, dans laquelle ils expliquent la nécessité d’une telle réforme.

VISITE DU LABORATOIRE D’ANATOMIE
Journalistes, vous souhaitez visiter le laboratoire, rencontrer les enseignants d’anatomie ou des donateurs ? Prenez contact avec le service communication de l’université de Tours.