Actualité

Conférence-débat du cycle « Le Libéralisme dans tous ses E/états »

  • Recherche,
Date(s)

le 17 février 2020

17h30 à 19h
Faculté de Droit, Économie et Sciences Sociales
Amphithéâtre E, Salle du Conseil 

Conférence-débat du cycle « Le Libéralisme dans tous ses E/états » proposé par ICD (Laboratoire Interactions culturelles et discursives - EA 6297) et l'IRJI (Institut de Recherche Juridique Interdisciplinaire - EA 7496) de l'Université de Tours.

Marie ASSAF
Doctorante de l'EHESS, membre du CENA
«  Les welfare state britannique et états-unien à l’épreuve du néolibéralisme : quelles réformes pour les politiques du handicap ? (1996-2016) »


Présentation de l'intervention :
Au sein des grands systèmes de classification des modèles de welfare state (traduits en français par État-Providence), les États-Unis et le Royaume-Uni occupent bien souvent la tête de la catégorie dite libérale. Celle-ci se caractériserait de la manière suivante : un État-Providence qui ne représente une assistance que pour les citoyens considérés comme deserving et un dernier recours pour les undeserving. Ces derniers doivent s’orienter vers un obligatoire retour sur le marché du travail.
Il s’agira, durant cette séance, de s’interroger sur l’évolution de cette caractérisation alors que des logiques néolibérales viennent interroger cette conception traditionnelle de l’État-Providence à l’aulne de l’étude d’une population considérée comme ayant un statut « protégé » au sein de ces États, les personnes handicapées. Que disent les réformes des trente dernières années appliquées aux versements d’aides (et leurs nouveaux conditionnements) adressées aux personnes handicapées de l’évolution des modèles libéraux de welfare state britannique et états-unien? En nous attardant sur quelques exemples clés, nous chercherons à distinguer des dynamiques politiques propres à chaque pays mais aussi à introduire un regard croisé sur leurs stratégies de réforme, regard qui permet de reconsidérer leur classification au sein des modèles classiques de welfare state.

Présentation de l'intervenante :
Marie Assaf est doctorante contractuelle à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), sous la direction des Professeurs Romain Huret et Yohann Aucante, et est membre du CENA, le Centre d'études nord-américaines de l'EHESS. Sa thèse porte sur les politiques d’emploi destinées aux personnes handicapées aux États-Unis. A cet effet, elle vient d'effectuer un séjour d'un semestre à l’Université de Columbia, à New-York.



Simon DAWES
Maître de conférences à l'Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, chercheur au CHCSC 
Marc LENORMAND
Maître de conférences à l'Université Paul Valéry Montpellier 3, chercheur à l'EMMA


Présentation de l'intervention :
Simon Dawes et Marc Lenormand sont co-éditeurs de deux publications récentes : l'ouvrage Neoliberalism in Context: Governance, Subjectivity and Knowledge (Palgrave/Macmillan, 2020) et le numéro New Perspectives on the Anglophone World, revue Angles, n°8, mars 2019. Ils nous présenteront ces deux publications, et plus particulièrement l'article "Disability, Neoliberal Inclusionism and Non-normative Positivism" de Mitchell, David T. et Snyder, Sharon L.

Présentation des intervenants :
Simon Dawes est Maître de conférences en civilisation britannique à l'Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines et chercheur au Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC - EA 2448). Il s'intéresse aux industries culturelles et créatives au Royaume-Uni ; aux théories, à l'histoire et à la régulation des médias dans ce pays ; et plus largement à la presse et à l'audiovisuel britannique. Il est l'auteur de British Broadcasting and the Public-Private Dichotomy: Neoliberalism, Citizenship and the Public Sphere (Palgrave/Macmillan, 2017).
Marc Lenormand est Maître de conférences en civilisation britannique à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 et membre de l'équipe de recherche Études Montpelliéraines du Monde Anglophone (EMMA - EA741). Il a consacré de nombreuses publications à l’histoire du mouvement ouvrier britannique ; aux transformations organisationnelles du mouvement syndical ; aux discours et dispositifs anti-syndicaux ; au rapport entre les syndicats et le parti travailliste ; et à l'histoire intellectuelle de la gauche britannique. Il est co-responsable du projet "Néolibéralisme dans le monde anglophone" de l'EMMA.