Actualité

Dix solutions pour restaurer les terres

  • Recherche,
Date(s)

du 14 février 2020 au 31 mars 2020

Florent Kohler, enseignant-chercheur à l’université de Tours (EA 6297 – Interactions Culturelles et Discursives), vient de cosigner un article dans la revue Nature Sustainability. Cet article s'inspire du résumé pour décideurs de l’évaluation de la dégradation et restauration des terres, à laquelle il a participé pour le compte de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (Land degradation and restoration assessment, IPBES 2018).

Nos modes de vie et la croissance démographique humaine exercent une pression insoutenable sur les terres, les zones humides et les océans. Les terres sont ainsi dégradées par l’agriculture et l’élevage, les exploitations forestières et minières, ainsi que par les infrastructures. La perte de fonctionnalité des écosystèmes, la multiplication des catastrophes naturelles et l’érosion de la biodiversité sont les conséquences désastreuses de cette dégradation : le développement à outrance affecte le climat global et menace notre approvisionnement en eau et en ressources alimentaires. À ce jour, 40% de la population humaine en subit déjà les conséquences.



Dix solutions pour restaurer les terres

Les vingt chercheurs mobilisés proposent dans Nature Sustainability des réponses à ce constat inquiétant : si les effets de la dégradation de la nature sont immenses et parfois irréversibles, les chercheurs estiment que la multiplication d’actions coordonnées entre politiques, scientifiques et citoyens peut inspirer de l’espoir.
Dans cette optique, ils proposent dix solutions universellement applicables, qui permettent de s’attaquer aux racines du problème, parmi lesquelles : appel à une politique globale au même titre que les négociations climatiques ; internalisation du coût environnemental dans la valeur finale des produits ; prise en compte d’autres valeurs et visions du monde ; réévaluation de nos habitudes alimentaires et, plus globalement, de notre relation à la nature.
Florent Kohler souligne l’importance des mobilisations citoyennes contre l’hyperconsommation et la négligence des gouvernants : « Face à l’inertie des pouvoirs exécutif et législatif, la solution est à présent entre les mains du pouvoir judiciaire saisi par les citoyens, et dans l’adoption de principes juridiques tels que les droits des générations futures et celui, intrinsèque, de tout être vivant ».

Références
“How to halt the global decline of lands”, in Nature Sustainability (Feb. 2020)
Auteurs : Louise Willemen, Nichole N. Barger, Ben ten Brink, Matthew Cantele, Barend F.N. Erasmus, Judith L. Fisher,
Toby Gardner, Timothy G. Holland, Florent Kohler, Janne S. Kotiaho, Graham P. von Maltitz, Grace Nangendo, Ram
Pandit, John A. Parrotta, Matthew D. Potts, Stephen D. Prince, Mahesh Sankaran, Anastasia Brainich, Luca
Montanarella et Robert Scholes
DOI: 10.1038/s41893-020-0477-x