Partager
Actualité

Le libéralisme dans tous ses E/états : Les relations entre l'UE et ses partenaires extérieurs : les cas de l'Afrique et du Japon

  • Recherche,
Date(s)

le 18 janvier 2021

17h30 - 19h30
Lieu(x)

Le séminaire transversal mensuel sur "Le libéralisme dans tous ses E/états", proposé par les laboratoires ICD (Interactions culturelles et discursives - EA 6297) et IRJI (Institut de Recherche Juridique Interdisciplinaire - EA 7496) de l’Université de Tours continue en 2021, toujours en distanciel !

Vous aurez le plaisir d'entendre deux invités :

Karine Abderemane, Maître de conférences de Droit public à l’Université Paris-Saclay, membre de l’IEDP sur « Le libéralisme dans le droit européen de la coopération « UE-Afrique » et
Pierre-Yves Monjal, Professeur de Droit public à l’Université de Tours, co-directeur de l’IRJI sur « L’accord de partenariat économique entre le Levant et le Couchant : Brèves considérations sur les relations commerciales entre l’Union européenne et le Japon »



Présentation des interventions :


« Le libéralisme dans le droit européen de la coopération « UE-Afrique »
S’interroger sur le libéralisme dans les relations « UE-Afrique » semble a priori relever de la gageure. Non seulement parce que de nombreux Etats africains ont entretenu avec certains Etats membres de l’UE des relations de soumission, de dépendance et d’autorité qui paraissent contraires à toute conception classique du libéralisme, mais aussi parce que la (re)construction de leurs relations dans le cadre du droit européen de la coopération témoigne de la soumission progressive desdits Etats, comme de l’Union européenne, à une vision tronquée du libéralisme, celle garantie par le libre-échangisme mondial dans lequel l’UE, comme les Etats africains, doivent s’inscrire. Cette histoire récente et documentée des relations UE-Afrique n’est qu’une présentation superficielle de la complexité des relations de liberté et de soumission, de développement et de démocratie, qui traversent la notion même de libéralisme. Notre propos tentera, à la lumière du droit de l’UE, de comprendre la nature du libéralisme pratiqué par l’UE dans ses relations avec certains Etats africains, de pointer les spécificités liées à l’institutionnalisation d’un libéralisme fragmenté, d’en identifier les espaces au-delà des territorialités, et d’interroger le rôle de l’UE dans la recomposition des libéralismes au XXIe siècle.

« L’accord de partenariat économique entre le Levant et le Couchant : Brèves considérations sur les relations commerciales entre l’Union européenne et le Japon »
Cet accord de partenariat économique invite à se poser un certain nombre de questions qui, du point de vue du droit des accords externes de l’Union européenne ou de la problématique générale de ses compétences externes, illustrent cette nouvelle tendance bilatérale que privilégie désormais l’UE au titre de sa politique commerciale. Ce qui est en cause ici, on le sait, c’est la question — pour ne pas dire la notion — d’accords de nouvelle génération qui mérite une attention particulière et dont l’APE constitue un parfait exemple. En tout état de cause, les liens désormais établis entre l’Union européenne et le Japon vont avoir pour entre autres vertus, au-delà des aspects purement commerciaux, de rapprocher nos deux « mondes » qui ont sans aucun doute beaucoup de points communs en partage et qui méritent d’être approfondis. Ainsi, nous affirmerons ou rappellerons, par un jeu de miroir historique que si Nintendo doit son succès mondial à deux européens (I), c’est que la mère de l’Europe est sans doute japonaise (II).

 

Présentation des intervenants :


Karine ABDEREMANE est Maître de conférences de droit public à la faculté de droit de Sceaux de l’université Paris-Saclay. Spécialiste en droit européen, elle s’intéresse tout particulièrement aux questions liées à la solidarité, aux caractéristiques de l’intégration européenne, au droit européen de l’intervention publique, au droit européen des libertés et au droit administratif européen. Concernant les relations UE-Afrique, elle assure notamment un cours de droit européen de la coopération UE-Afrique (Master CIAMO, UFR Histoire de Paris-Sorbonne) et est intervenue sur La conditionnalité migratoire lors de sa participation à un colloque sur La conditionnalité dans les relations extérieures de l’UE (dir. F. RASSU et F. FINES), à paraître chez LGDJ (2021).

Pierre-Yves MONJAL est Professeur de droit public à l’Université de Tours depuis 2012. Il a effectué une grande partie de sa carrière dans plusieurs universités parisiennes (Paris Nord-Sorbonne Paris Cité et Paris I Panthéon-Sorbonne) et grandes écoles (Science Po Paris et l’ENA). Ancien conseiller juridique au ministère de l’Économie et auprès des juges allemand et letton de la Cour de justice de l’Union européenne, il est actuellement co-directeur de l’institut de recherche juridique de l’Université de Tours (IRJI), directeur du réseau international d’études et de mobilité européano-japonais NihonEuropA et directeur éditorial de la Revue du droit de l’Union européenne. Auteur de plus de 180 articles juridiques et d’une dizaine d’ouvrages, Pierre-Yves Monjal est également vice-président de la Maison de l’Europe de Tours et Maire-Adjoint de la Commune de Montrichard-Val de Cher (41).