Actualité

Renouvellement du LabEx MAbImprove pour une durée de 5 ans (2020-2024)

  • Recherche,
Date(s)

du 30 janvier 2020 au 31 mars 2020

Le LabEx MAbImprove vient d'entamer une nouvelle phase de cinq ans (2020-2024), financements de l'Etat à l'appui, suite à l'évaluation très positive du jury international des Laboratoires d'Excellence (LabEx).

Fondé sur un partenariat entre les universités de Tours et de Montpellier, le LabEx MAbImprove est un laboratoire sans murs, un programme fédérateur qui constitue la pierre angulaire de nombreux autres projets. Piloté par le Pr. Hervé Watier et le Dr. Pierre Martineau, il fédère plus de 200 chercheurs et 30 équipes de recherche de Tours et de Montpellier et s’appuie sur un réseau national d’équipes académiques, de sociétés de biotechnologies et de laboratoires pharmaceutiques directement intéressés par les retombées du projet.

L’objectif de MAbImprove est de générer de nouvelles connaissances sur les anticorps, ces molécules complexes en plein essor qui permettent de lutter contre des maladies graves, des plus répandues aux plus rares. La place déjà considérable de ces anticorps monoclonaux dans le traitement de nombreuses maladies est amenée à s'étendre encore dans les prochaines années : mieux développés et utilisés, ils permettront à l’industrie pharmaceutique française de répondre aux besoins de ses propres patients, mais aussi de se positionner sur la scène internationale. Dans cette optique, les équipes de l’université travaillent notamment à l’analyse des effets des anticorps monoclonaux chez l’homme (postérieurement à leur mise sur le marché) afin de limiter les effets indésirables et d’augmenter l’efficacité des traitements, etc.


PIA et ARD, des financements de grande ampleur

Si MAbImprove a vu le jour dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir en 2011, il a constitué la première étape de structuration du paysage régional des anticorps thérapeutiques. Sur la base d’une production scientifique de haut niveau et d’une propriété intellectuelle et industrielle conséquente, le LabEx a obtenu le renouvellement de sa labellisation par le Programme d'Investissement d'Avenir pour la période 2020-2024. En 2013, il avait obtenu le financement d’un programme ARD 2020 par le Conseil Régional du Centre-Val de Loire, sur la thématique plus générale des biomédicaments et du soutien à la transition biotechnologique du tissu pharmaceutique régional.
 

Un anticorps comme arme contre le bioterrorisme

Il y a quelques années, des chercheurs de l'Institut de Recherche Biomédicale des Armées ont mis au point un anticorps thérapeutique capable de neutraliser la ricine, une protéine d'origine végétale extrêmement toxique qui peut provoquer la mort après inhalation en induisant un syndrome de détresse respiratoire aigu. L’équipe du CEPR (UMR Inserm – U1100), spécialisée dans les aérosols de biomédicaments, a travaillé dans le cadre d'un partenariat public-privé financé par la Direction Générale de l'Armement, sur la formulation de l'antidote et sur les dispositifs d’administration par aérosol les plus performants pour administrer l'antidote.


Le volet formation

Le LabEx a permis de développer un projet pédagogique qui se décline en formations de niveau Master et Doctorat respectivement appelés MAbInnovation et MAbBoost. Il existe notamment un parcours "Anticorps thérapeutiques" à Tours, permettant de former des scientifiques de haut niveau et de les sensibiliser à la thématique. MAbImprove en chiffres - Une dotation annuelle de 800 000 euros - 30 laboratoires de recherche mobilisant plus de 200 personnes autour de la thématique - 18 doctorants financés ou cofinancés depuis 2012 - 48 demandes de brevets depuis 2011, dont 16 ont été délivrés et 16 qui font l'objet d'une licence d'exploitation auprès d'une entreprise. - 10 start-ups ou filiales crées, dont MAbSilico et McSAF.