Partager
Actualité

Synthèse nationale sur les mathématiques : un professeur de l’université de Tours président du comité d’expert.e.s

  • Vie de l'université,
  • Recherche,
Date(s)

le 16 novembre 2022

Le mercredi 9 novembre 2022, un comité de 16 expertes et experts rendait les conclusions d’une synthèse nationale sur les mathématiques. Commandité par l’Hcéres et présidé par Marc Peigné, professeur à l’université de Tours, ce rapport dresse un panorama des forces et faiblesses de la discipline et délivre un certain nombre de recommandations à l’ensemble des responsables politiques, économiques et scientifiques afin de réinventer le rôle des mathématiques dans notre société.

L’école mathématique française occupe une place de tout premier plan au niveau mondial depuis le début du 20ième siècle. En témoignent notamment les 13 médailles Fields françaises, dont la dernière a été décernée à Hugo Duminil Copin il y a quelques mois. Selon le classement de Shanghai, la France héberge aujourd’hui à Paris-Saclay le premier laboratoire de mathématiques au monde. La qualité des mathématiques françaises se manifeste par de nombreux exemples de prix, distinctions et invitations dans des congrès prestigieux, sans oublier ses collaborations à travers le monde. 

En 2019, le Haut Conseil de l'Évaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur (Hcéres) décidait de développer des synthèses nationales disciplinaires réalisées à partir de rapports d’évaluations de laboratoires de recherche. Concernant les mathématiques, l’objectif était d’établir les forces et faiblesses de la discipline à l’échelle nationale, d’identifier les interactions scientifiques contribuant à son rayonnement et à sa visibilité et de délivrer des recommandations à destination des acteurs politiques, économiques et scientifiques français.

Dans cette optique, les experts se sont appuyés sur les éléments suivants : 
  • Les rapports d’évaluation des laboratoires de recherche et les synthèses de site réalisées par le Hcéres ces dernières années
  • Les documents communiqués par les principales tutelles institutionnelles et scientifiques
  • Des entretiens avec des acteurs et experts français et internationaux
  • Des éléments fournis par l’Observatoire des Sciences et Techniques (OST).

LES GRANDES CONCLUSIONS DE LA SYNTHESE

La Synthèse nationale et de prospective sur les mathématiques comprend trois volumes. Le premier est le cœur de la synthèse. Il contient un diagnostic argumenté (certains indicateurs chiffrés inédits) ainsi qu’une liste de 21 recommandations. Chirurgical et sans complaisance, il a été rédigé en toute indépendance. Le second volume est une étude scientifique de la discipline. Il s’agit d’un travail de fond sur 14 domaines des mathématiques qui met en valeur l’influence mondiale de l’école française. Le troisième volume, rédigé par l’Observatoire des sciences et techniques, est une étude bibliométrique des mathématiques, en France et dans le monde.

Points forts
  • La reconnaissance internationale
  • Le dynamisme sur l’ensemble du territoire et l’ampleur du spectre couvert
  • L’augmentation du nombre d’étudiant.e.s (+28% entre 2008 et 2018)
  • L’accroissement considérable de la demande en compétences dans les entreprises et la société
Points faibles
  • Un tassement de l’activité et une baisse de l’attractivité (la France est passée de la 4 ème à la 5 ème place au niveau mondial en termes de production scientifique, avec une croissance moyenne presque cinq fois plus faible que celle au niveau mondial) ; une fuite de leaders scientifiques.
  •  Une faible intégration des docteurs dans les entreprises françaises en regard de leurs compétences et atouts, le diplôme d’ingénieur restant la référence dans la plupart de nos entreprises.
  •  Une grande fragilité financière qui altère la capacité de la communauté mathématique à répondre aux grands enjeux scientifiques et sociétaux.
  • Un niveau d’enseignement des mathématiques très faible dans le premier et le second degré, qui impacte le potentiel d’innovation du pays dans une période où les défis- notamment environnementaux - nécessitent une mobilisation scientifique majeure.
Propositions du comité

- Le lancement d’un « programme français pour les mathématiques à horizon 2030 ».
Déclinaison à court terme :
  • Un soutien aux grands outils mis en place par le réseau des mathématiques, notamment ses centres de rencontres et son agence maths-entreprise
  • Un effort conséquent sur la formation doctorale et postdoctorale, en connexion avec le monde académique, le monde économique et la société.
Déclinaison à long terme :
  • Une implication de tous les acteurs (état, universités, grands organismes, entreprises), en termes de moyens et de personnels. 

MARC PEIGNE, PRESIDENT DU COMITE
Professeur à l'université de Tours depuis 1999, membre de l’Institut Denis Poisson (CNRS – Université d’Orléans – Université de Tours), Marc Peigné est spécialiste en calcul des probabilités et géométrie ergodique. Il a été président de la section CNU 25 de 2007 à 2011 et président de la Société mathématiques de France de 2013 à 2016. Depuis 2019, il est directeur du Laboratoire international associé Formath Vietnam, nouvellement IRL (International Research Laboratory) France Vietnam Mathématiques et Appplications (FVMA).