Actualité
Vous êtes ici : Version françaiseRecherche

L’équipe de recherche Biomolécules et Biotechnologies Végétales (BVV) de l’université de Tours au service de la recherche sur les médicaments issus de plantes

  • Recherche,
Date(s)

du 9 octobre 2019 au 9 novembre 2019

Membre actif du prestigieux programme européen MIAMI, l’équipe Biomolécules et Biotechnologies Végétales (BVV) met son savoir-faire et sa technicité au service de la recherche sur les médicaments issus de plantes. L’objectif ? Trouver une solution aux problèmes d’approvisionnement des médicaments.

Si beaucoup de molécules ayant des vertus thérapeutiques pour l’homme sont issues des plantes, peu d’entre elles sont mises sur le marché, car elles ne sont trouvées qu’en très faibles quantités, sont difficiles à extraire et demeurent méconnues. En résultent d’importantes difficultés d’obtention et d’approvisionnement de médicaments d’origine végétale. 

Particulièrement sensible à ces enjeux, le Dr Vincent Courdavault dirige plusieurs aspects du programme de recherche MIAMI acronyme de « refactoring Monoterpenoid Indole Alkaloid biosynthesis in Microbial cell factories ». Avec huit autres membres de l'équipe EA2106BBV de l'université de Tours, il travaille au développement de nouveaux outils et méthodologies afin d’élucider les différents étapes de la biosynthèse de médicaments d'origine végétale. Dans cette optique, les neufs chercheurs tourangeaux s'intéressent aux technologies de bioproduction dans la levure (simple d'utilisation et sans danger), en y reconstruisant les voies de synthèse des molécules thérapeutiques végétales. Cette démarche permettrait, à terme, de produire à grande échelle des produits naturels d’intérêt pharmaceutiques sans la plante d’origine. 


Un programme européen de grande envergure 

MIAMI est l’un des projets du plus important programme de recherche et d’innovation mondial, appelé Horizon 2020 (H2020) financé par l’Union Européenne. Il inclut 7 partenaires européens, dont l’Université Technique du Danemark (Technical University of Denmark, DTU) porteur du projet, l’équipe EA2106 Biomolécules et Biotechnologies végétales (EA2106 BBV, dirigée par le Pr. Nathalie Guivarc’h) de l’université de Tours et le groupe AXYNTIS, leader français de la chimie fine avec qui l'équipe tourangelle co-dirige le projet d'intérêt régional BIOPROPHARM dans le cadre de l'ARD2020 Biomédicaments, financé par la Région Centre-Val de Loire. 

Plus d’informations sur https://www.miami-project.eu/