Actualité

Comportement paternel et défense du territoire : le fil ne tient qu’à certains neurones olfactifs !

  • Recherche,
Date(s)

du 4 mars 2019 au 31 mars 2019

Comment le cerveau analyse-t-il les informations olfactives qui lui parviennent et permet-il à l’animal d’adapter son comportement social ? Des chercheurs de l’Inra, du CNRS et de l’université de Tours ont étudié chez la souris le comportement d’agression de mâles, d’abord entre eux (agression territoriale) puis vis-à-vis des nouveau-nés dont ils ne sont pas les pères. Ils ont mis en évidence le rôle clé d’un groupe de neurones situés dans un organe olfactif dédié à la détection des signaux chimiques. Ils montrent également une réponse différentielle et des réseaux de neurones distincts impliqués dans ces différentes formes de comportements d’agression. Ces résultats ouvrent la voie à l’identification des voies neurobiologiques impliquées. Ils viennent d’être publiés dans la revue scientifique PNAS.

Plus d'informations sur le le communiqué de presse