Actualité
Vous êtes ici : Version françaiseCulture

Retour sur la résidence d'artiste • 2019-2020
Frank Ternier, réalisateur-graphiste

  • Culture,
  • Culture scientifique,
  • Vie étudiante,
  • Vie de l'université,
© Maxime Tschanturia Photographe
© Maxime Tschanturia Photographe
Date(s)

du 1 septembre 2019 au 31 mai 2020

En 2019-2020, l'université de Tours a accueilli Frank Ternier pour un travail de recherche et de création au sein des laboratoires de recherches du GREMAN et de l'Institut Denis Poisson.

« Avec cette résidence, je voulais jouer le jeu de la rencontre. »
Frank Ternier


Les résidences d'artistes sont soutenues par le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire et la DRAC Centre Val-de-Loire.  En lien avec les laboratoires de recherche du GREMAN et de l'Institut Denis Poisson.



— Frank Ternier

Pour l'année 2019-2020, l'université de Tours a accueilli en résidence le réalisateur-graphiste Frank Ternier au sein des laboratoires de recherche du GREMAN (unité mixte de recherche en matériaux, microélectronique, acoustique et nanotechnologies) et de l'Institut Denis Poisson (laboratoire de mathématique et physique théorique). Il y a développé un travail de recherche et de création à partir des différents domaines de la physique qui y sont étudiés.

Souvent qualifié d'artiste mix-média pour son approche pluridisciplinaire combinant les pratiques de dessin, photographie et cinématographie au travers d'outils numériques, Frank Ternier reste avant tout réalisateur-graphiste au sein de son collectif IDEAL CRASH. Avec ses films il cherche à nous plonger dans un univers sensible et parfois sensitif cherchant à transmettre les sentiments et état d’âme. Il aime s’échapper d’une narration classique et linéaire sans pour autant abandonner l’histoire de ses personnages et de son point de départ qui reste souvent le réel.

 

— Entre Art et Science

Loïc Villain et Gisèle Gruener (chercheurs référents des laboratoires de la résidence), convaincus que la science et l’art peuvent se nourrir l’un l’autre, ont eu envie de construire un projet avec Frank Ternier au croisement de l’art et de la science. De ses rencontres avec les scientifiques, un véritable intérêt est né chez l’artiste pour tenter de comprendre ce qu’est le travail de théoricien.



Avec cette résidence il voulait « jouer le jeu de la rencontre » en s’immergeant dans l’espace des chercheurs (et au-delà puisqu’il a eu la possibilité de visiter d’autres laboratoires équipés d’outils différents) en les interrogeant sur leurs démarches notamment en ce qui concerne le champ de la physique quantique.
L’artiste a même pu remarquer des similitudes dans les façons de travailler des deux départements qui l’accueillent et son propre travail : la recherche théorique au sein du laboratoire auquel appartient Loïc Villain fait écho à l’étape scénaristique et recherche d’idées de l’artiste. Quant à l’approche des chercheurs dont le travail est expérimental comporte un aspect pratique assez proche de la manière de procéder de Frank Ternier quand il s’aventure sur de nouveaux chemins de création.
La collaboration entre l’artiste et l'Institut Denis Poisson et le GREMAN a abouti à la réalisation d’un film d'animation original et poétique autour de la physique. Le film L'Ombre quantique sera à découvrir à l’occasion de la sortie de résidence de Frank Ternier le 21 janvier 2021 à Thélème.

 

— L'atelier de création cinématographique

En plus de cette réalisation personnelle issue d’une interaction directe avec les chercheurs, Frank Ternier a dirigé un atelier de création cinématographique ouvert aux étudiants de toutes les disciplines pour une réalisation collective.

 



L’atelier est l’occasion pour tous les étudiants inscrits de faire parler leur imagination au travers d’outils tel que Photoshop ou After Effect :


 

« Je me suis engagée dans cette expérience parce que je n’avais jamais rien créé et que j’étais curieuse. Je pense que maintenant je sais me servir d’outils créatifs, du coup ma position a déjà changé lorsqu’il y a des montages, des vidéos, etc. à faire, je reste moins passive à regarder ‘’ceux qui savent’’ faire et j’ai moins peur de me lancer ou de mal faire, au contraire ce sont des choses que j’apprécie. »
Mary-Lou Ngwe-Secke, L3 histoire de l’art


Ce rendez-vous donne également aux étudiants l’opportunité de mettre à contribution leurs savoir-faire :


« Je suis en musicologie et j’aime pratiquer la musique pour des projets comme celui-ci, qui peuvent nous permettre de nous faire une idée de la pratique musicale dans un milieu professionnel (commandes de sons, de thème musical, bruitages…). »
Nina Carre, L2 musicologie



« Ce qui a le mieux fonctionné dans cet atelier pour moi c’est, la diversité des personnes présentes, toucher à la création de A à Z et le contact avec Frank. »
Mary-Lou Ngwe-Secke, L3 histoire de l’art



Découvrez le court-métrage réalisé par les étudiants J’utilise mains pour ouvrir mes paupières, le samedi 10 octobre 2020, diffusé dans le cadre de la Fête de la Science. La projection sera suivie d’un temps d’échange avec Frank Ternier.
 

J'utilise mes mains pour ouvrir mes paupières …
Linus avance d’un pas pressé, il s’adresse à nous et perd le fil de son idée, de sa belle trouvaille comme il aime à le dire…
Linus vient peut-être de perdre l’idée du siècle !
Sans hésitation, il part à sa recherche dans les recoins de son esprit, c’est alors une déambulation comme un trip coloré à la recherche de cette vision... Celle qui parfois nous traverse, nous l’avons parfois sous le bout de la langue mais elle ne revient pas !

« Elle s’est échappé !!!
Elle me manque déjà
je l’ai juste égaré quelque part !!! …
quelque part…
par là »



Vous pouvez dès maintenant visionner les films de Frank Ternier : 8 Balles et Riot.