Annuaire
Vous êtes ici : Version françaiseAnnuaire

Enseignant chercheur

M. Didier Girard

Professeur des Universités

Coordonnées

3 Rue des Tanneurs 37041 TOURS CEDEX 1

Mail
didier.girard@univ-tours.fr
Site internet
https://cv.archives-ouvertes.fr/didier-girard

Discipline(s)

Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

Discipline(s) enseignée(s)

Histoire des sensibilités, arts, littératures et cultures visuelles, anthropologie et histoire culturelle, traduction et édition.

Thèmes de recherche

Effets de rémanence, circulations culturelles et artistiques (XVIIIe - XXIe siècles, Grande-Bretagne - Europe - Amériques).

Activités / CV

Travaux de recherche et publications (sélection HAL-SHS) :


Parcours :

Apres des études secondaires scientifiques, Didier Girard, entame des études littéraires à l’Université de Metz, en parallèle à un engagement professionnel dans le domaine de l’hôtellerie. En 1988, après avoir vécu a Londres, il devient lauréat de la fondation Communication Demain (Neuilly sur Seine), et travaille en tant que concepteur-rédacteur pour des budgets dans les secteurs du cinéma, de la radiodiffusion et du commerce de luxe, métier qu’il exerce jusqu’en 1993 dans diverses agences de publicité.

A partir de 1988, il collabore régulièrement avec les éditions José Corti. Il publie une édition critique des œuvres complètes de William Beckford, plusieurs éditions critiques ou traductions de certains écrits du XVIIIe et XIXe siècles dans la collection « Romantiques » et, pour la période contemporaine, traduction des écrits critiques d’Anthony Powell.

Sous la direction de Madame le Professeur Luce Bonnerot (Paris-Sorbonne), puis de Monsieur le Professeur Alain Blayac (Montpellier III), il prépare une thèse consacrée a certains aspects méconnus du surréalisme européen intitulée Edward James, poète hypnagogique, qu’il soutient en 1995. Installé a Montpellier, il enseigne l’anglais au lycée, passe les concours (CAPES en 1995, Agrégation en 1996), et participe à plusieurs conférences universitaires en tant qu’expert sur Beckford et sur les rapports entre écriture et arts visuels en Europe à l'époque moderne et contemporaine.

En 1999, il est nommé Maître de conférences à l’Université de Perpignan – Via Domitia où il se consacre a l’enseignement supérieur et à la recherche (littératures anglophones, traduction et iconographies). De 1995 à aujourd'hui, il travaille sur les rapports entre les pratiques artistiques et littéraires au XVIIIe siècle, à la période romantique et au XXe-XXIe siècle.

En 2004, avec Jonathan Pollock, il crée une formation Master Hétérologies pour le département des études anglophones de l’Université de Perpignan - Via Domitia. En 2005, il met en place un programme de master avec 6 autres universités européennes dont il devient le coordinateur général. Cette formation d’excellence sélectionnée par la Commission Européenne et intitulée Master Mundus - Crossways in European Humanities, perdure sous le nom de Crossways in Cultural Narratives.

En 2009 il met en place un nouveau consortium EMJD depuis l’Université de Bergame. Il s’agit d’une formation doctorale innovante dans le domaine de la littérature comparée, de la culture visuelle et de l’anthropologie : Cultural Studies in Literary Interzones. Cette formation labélisée « Erasmus Mundus » qu'il dirige jusqu'en 2019 a décerné une trentaine de EMJD à cinq promotions de docteurs venant du monde entier.

Son habilitation à diriger des recherches Aux détours de la sensibilité (soutenue à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 le 25 novembre 2006, garant : Marc Porée) développe une réflexion sur la sensibilité et sur l'insensibilité dans le domaine des pratiques artistiques à diverses périodes (XVIIIe, tournant XIXe/XXe, XXIe siècles) à partir d'auteurs aussi variés que Ballard, Bataille, Beckford, Burroughs, O'Hara, Peacock, Powell, Sade, Self, Sitwell, Swift, Welch, Welsh, Wittkop. C'est un travail sur les vertus et les singularités d'un art passif (enregistreur? respirateur? aurait dit Duchamp) et vulnérable , relativement anhistorique, où la sensibilité ne se lit pas qu'à la seule mesure du pathos ou de la douleur, mais bien à sa capacité de bouleverser ou de faire passer d'un champ de sensation(s) à un autre.

Après avoir enseigné à l'Université de Perpignan - Via Domitia et à l'Université de Haute-Alsace, Didier Girard enseigne à l'Université de Tours depuis 2013. Il y co-organise le prochain Congrès de la SAES 2021 - "Renaissances".