Partager

Un plan vert ambitieux et structurant

L'article 55 de la loi Grenelle 1 de 2009 prévoit que

L'éducation au développement durable est portée par toutes les disciplines et intégrée au fonctionnement quotidien des établissements scolaires. Elle contribue, à travers ses dimensions éthiques et sociales, à la formation citoyenne. [...] Les établissements d'enseignement supérieur élaboreront, pour la rentrée 2009, un "Plan vert" pour les campus.


En 2015 un bilan de 50 actions a été réalisé suite aux 5 années de la mission développement durable.
En 2017, un 1er plan Vert a été présenté au Conseil d'administration. Un 2e plan vert est en cours d'élaboration pour cette année 2021 afin de répondre à l'urgence climatique à laquelle nous devons faire face. Ce plan vert se fondera sur le plan d'actions porté par Mathilde Gralepois, vice-présidente en charge de la transition écologique. Il sera co-construit avec d'autres services et vices-président.es, notamment en ce qui concerne la politique sociale.
 

Connaître & faire connaître

L'Université de Tours souhaite intégrer les enjeux de la transition écologique au sein de l'ensemble de ses missions, au plus près de ses usagers, qu'ils.elles soient étudiant.es, personnels administratifs ou encore enseignant.es-chercheur.euses.

Pour y parvenir, elle s'appuie sur le pôle transition écologique qui met en oeuvre cette politique en faveur de développement durable, coordonne des projets et actions en faveur de la protection environnementale mais aussi encourage et soutient les initiatives émanant des services universitaires, composantes, associations étudiantes, laboratoires etc.

Les missions du pôle sont donc transversales : il doit connaitre et faire connaître. Mais c'est ensemble que nous construirons l'université de demain, avec l'appui également de partenaires locaux et des autres institutions publiques.
 

Accompagner un changement de pratiques

Les groupes de travail thématiques, au nombre de 5, sont une opportunité pour chacun.e à l'université de partager ses idées, de proposer des projets, d'agir pour la planète. Ces groupes bénéficient d'un soutien financier et logistique de la part du pôle transition écologique. Ils sont coordonnés par un.e enseignant.e-chercheur.euse et un personnel adminitratif mais nous voulons intégrer un.e étudiant.e afin de fonctionner en trinôme. Si vous êtes étudiant.e et intéressé.e par la démarche, merci de vous faire connaitre auprès d'Audrey Bodin. En parallèle de ce nouveau fonctionnement, une fiche de mission est en cours de création pour légitimer les actions entreprises et reconnaître cet engagement au service du plus grand nombre.

Les projets des groupes sont très variés mais nombreux concernent la réalisation de projets expérimentaux, permettant des "tests" de changement d'usages. En intégrant des personnels de différents services et lieux de travail, des étudiant.es issu.es des différents campus, nous seront plus performants dans cet accompagnement à ce changement de pratiques.

La transmission de ces bonnes pratiques environnementales se fait également dans le cadre de la politique achat/marché ou lorsque le service achat-marché est sollicité sur des projets spécifiques. Mais il n'est pas le seul impliqué et concerné par cet accompagnement, chacun des services universitaires peut être prescripteur de bonnes pratiques dans le cadre de ses missions.

Pour aller plus loin, le pôle transition écologique aimerait former et accompagner des étudiant.es relais transition écologique, en coordination avec les autres étudiant.es relais (santé, sport...). Nous pouvons imaginer de valoriser leur engagement sous forme financière ou dans le cadre de leur cursus. De même, en parallèle des groupes de travail, nous pourrions nommer des référent.es transition écologique parmi les personnels, avec de la même manière une reconnaissance de cet investissement.